HuffPost – Mes 8 mesures de sauvetage pour que la culture reste vivante

“La littérature est la preuve que la vie ne suffit pas” a écrit le poète Fernando Pessoa. Chacun de nous dans le quotidien du confinement a pu mesurer encore davantage combien la culture nous aide à vivre. Elle est source de connaissances, de bonheur et de liberté dans des circonstances difficiles. Elle fait sens et parvient à nous rapprocher malgré l’isolement. Beaucoup attendent un retour à la vie “normale”, nous savons déjà pourtant que nous ne la retrouverons pas avant longtemps. Comment pourrait-on l’imaginer sans la culture ?

C’est ce qui se joue actuellement dans la brutalité de la crise dans laquelle est plongé l’ensemble du secteur culturel. Des festivals, des théâtres, des cabarets, des salles de spectacle et de cinéma sont littéralement menacés de disparaître. Les tournages sont suspendus et les chantiers du patrimoine sont à l’arrêt. Pour combien de temps? Nul ne le sait véritablement dans le contexte d’un déconfinement complexe et progressif auquel le pays se prépare.

Cette incertitude, qui pourrait malheureusement s’inscrire dans la durée, nourrit de légitimes inquiétudes pour les professionnels et bénévoles passionnés.
Or, l’économie de la culture répond à des équilibres fragiles par nature. Sa vitalité repose grandement sur l’engagement de TPE, de PME et d’indépendants qui ne disposent pas de trésorerie suffisante. Je pense également aux dizaines de milliers d’intermittents, artistes et auteurs dont le destin est suspendu à la reprise de la vie culturelle.

Il faut agir avec vigueur face à la menace d’une précarité insoutenable qui guette. C’est notre modèle d’exception culturelle qu’il faut protéger, soutenir et même développer. Je crois à la culture partout et pour tous.

Des équilibres économiques fragiles qu’il faut aider

L’incertitude à laquelle ces secteurs sont confrontés commande en effet de prendre des mesures de sauvetage rapides et puissantes.

Les entreprises de spectacle et de l’audiovisuel ont été les premières à devoir cesser toute activité et seront certainement les dernières à pouvoir la reprendre.

1. Plutôt qu’un report, je suis favorable à l’annulation pure et simple des charges patronales de l’ensemble des entreprises touchées directement par l’interdiction de rassemblements

Les collectivités territoriales doivent elles aussi prendre part à la sauvegarde de notre industrie créative.

2. À Paris par exemple, une exonération de l’ensemble de la contribution économique territoriale des lieux de diffusion de spectacle vivant de moins de 1500 places représenterait un million d’euros de trésorerie pour le secteur.

Indispensable à la politique culturelle et à nos arts, les intermittents, sans aucune perspective d’activité, sont dans une situation d’urgence vitale.

3. Je propose la mise en oeuvre d’un plan de sauvetage pour les intermittents du spectacle comprenant: l’allongement automatique de tous les droits en cours correspondant à la durée de la neutralisation; une prolongation des droits d’un an à l’issue de la période de neutralisation; un abaissement exceptionnel du seuil de 507 heures pour les entrants.

En attendant la reprise d’une activité normale, pourquoi ne pas mettre leurs talents et leur passion au service de l’intérêt général?

4. Les volontaires pourraient être directement mobilisés en ”émissaires de la culture” afin de se déployer sur l’ensemble du territoire. Dans les écoles, des institutions ou des associations, leur engagement serait un levier précieux afin d’éveiller et transmettre les arts comme le théâtre, la danse, la musique, le chant, la peinture, la sculpture…

À long terme, c’est aussi collectivement que nous relancerons l’activité de la culture. Il s’agit d’envoyer un message de confiance envers les professionnels, et bien entendu le public.

Nos salles ne vivront pas sans spectateurs. Nos librairies ne résisteront pas sans lecteurs. Le pass culture doit contribuer à cette relance, avec un fléchage spécifique vers des offres de spectacles et de librairies de quartier.

5. Cette crise est l’occasion de repenser notre modèle de financement du cinéma en accélérant la transposition de la directive SMA. Elle est aujourd’hui une urgence absolue afin de faire contribuer les plateformes à la diversité culturelle.

6. Cette crise doit également nous engager à relever le défi de réorganisation de la distribution de la presse et d’assurer un meilleur respect du droit voisin pour un partage de la valeur plus juste entre les éditeurs de presse et les GAFAN.

7. Comme le préconise le rapport de Bruno Racine, il est également temps de mieux encadrer les conditions de travail des artistes-auteurs afin qu’ils ne soient plus une variable d’ajustement systématique.

8. Le moment, enfin, de réfléchir aux missions et moyens du service de l’audiovisuel public, dont l’épidémie a démontré les vertus irremplaçables, en particulier la pertinence de France 4 pour la jeune génération.

De cette crise inédite peut naître une nouvelle ambition culturelle

À la crise économique et sociale dans laquelle la pandémie plonge notre pays, il faudra immanquablement aussi une réponse culturelle. Elle doit s’inscrire au sein d’une large concertation rassemblant tous les secteurs de la création. Le numérique nous permet aujourd’hui de la réaliser, même à distance.

“Tout ce qui travaille au développement de la culture travaille aussi contre la guerre” écrivait Sigmund Freud. Dès à présent, attelons-nous à penser un monde d’après avec la culture. Dans une société menacée par le risque nationaliste et populiste, aux multiples fractures économiques et sociales, l’oublier serait une erreur fatale.

Partagez

Plus d'actualités

25 juin 2020

Lettre à l’attention des membres du collectif « Un parc extra ordener »

Chers membres du collectif « Un parc extra ordener », Par le présent courrier, je souhaitais vous exposer, à nouveau, les intentions de notre liste… Lire la suite »

25 juin 2020

Lettre à l’attention du collectif de parents « Les enfants du 18e mangent ça »


Chers parents, habitants du 18e arrondissement de Paris, À quelques jours du second tour des élections municipales, je souhaite vous exprimer à nouveau ma détermination… Lire la suite »

03 juin 2020

COVID 19 : Mes 22 mesures complémentaires à la Maire de Paris

Face à la crise d’une ampleur inédite, j’ai adopté une attitude responsable et constructive. J’ai ainsi proposé 22 mesures complémentaires à la Maire de Paris… Lire la suite »