Lettre à l’attention du collectif de parents « Les enfants du 18e mangent ça »


Chers parents, habitants du 18e arrondissement de Paris,

À quelques jours du second tour des élections municipales, je souhaite vous exprimer à nouveau ma détermination à transformer le modèle de restauration scolaire du 18ème arrondissement.

Depuis 2017, des parents du 18ème se mobilisent pour faire changer les choses. Malgré cela, l’équipe en place a renouvelé le contrat de délégation de service public des cantines avec la SOGERES.
À vos côtés, je me suis mobilisé en portant plusieurs voeux et propositions en ce sens au Conseil d’arrondissement et au Conseil de Paris. Le cahier des charges de ce contrat est certes plus exigeant que le précédent. Mais pour autant il n’est pas respecté, preuve en est ce sandwich triangle servi aux enfants par le prestataire en juin 2019.

C’est un non-sens écologique, sans garantie d’une alimentation de qualité aux enfants. 

C’est pourquoi, dès le début de cette campagne municipale, avec l’équipe qui m’entoure, je me suis engagé à transformer la cantine dans notre arrondissement. Il est primordial d’élaborer les repas sur place, dans des cuisines de quartier qu’il va falloir reconstruire. 

Notre modèle appelle à remunicipaliser la gestion de la restauration scolaire, un modèle qui permettra aussi d’embaucher en priorité des habitants du 18ème.

Notre volonté est toujours aussi forte et notre projet n’a pas changé entre les 2 tours du scrutin.  Je vous rappelle que nous voulons :

  • Revenir à une gestion en « régie directe » et à un mode de production journalier en « liaison chaude »,
  • Reconstruire des cuisines de quartier (projet urbain Hébert et Ordener Poissonniers)
  • Supprimer les barquettes en plastique pour un retour à l’inox,
  • Proposer des produits 100% bio, locaux et de saison, issus en priorité d’Île-de-France (projet de coopérative), ainsi qu’une alternative végétarienne quotidienne et de qualité,
  • Servir à tous les enfants deux repas végétariens par semaine, 
  • Mettre en place une commission restauration mensuelle avec les parents,
  • D’ici la fin de la délégation de service public, suivre et contrôler la SOGERES quotidiennement par deux agents municipaux (intendants),
  • Permettre aux parents d’accéder aux cantines, 
  • Former toujours plus au « savoir-manger ». 

Des villes comme Avignon, Bordeaux ou encore Gennevilliers nous ont prouvé qu’il était possible de faire mieux en matière d’alimentation pour la santé de nos enfants. Cela demande de l’écoute, de l’engagement politique, de la transparence et la volonté d’innover.  

Portons ce projet d’avenir pour nos enfants et notre arrondissement.

Bien chaleureusement.

Pierre-Yves Bournazel

Partagez

Plus d'actualités

25 juin 2020

Lettre à l’attention des membres du collectif « Un parc extra ordener »

Chers membres du collectif « Un parc extra ordener », Par le présent courrier, je souhaitais vous exposer, à nouveau, les intentions de notre liste… Lire la suite »

03 juin 2020

COVID 19 : Mes 22 mesures complémentaires à la Maire de Paris

Face à la crise d’une ampleur inédite, j’ai adopté une attitude responsable et constructive. J’ai ainsi proposé 22 mesures complémentaires à la Maire de Paris… Lire la suite »

03 juin 2020

COVID19 : Mes propositions pour les cafés et restaurants parisiens

Les cafés et restaurants font l’âme de Paris au quotidien. La question de leur survie est aujourd’hui posée. Afin de leur permettre de reprendre rapidement… Lire la suite »